Comment réaliser un audit de contenu en 2022 ?

Header audit de contenu

Un audit de contenu permet de faire l’inventaire de votre contenu pour le comprendre à deux niveaux :

  • Comment il fonctionne dans son ensemble (vue d’ensemble)
  • La façon dont chaque élément fonctionne individuellement (vue de l’intérieur)

C’est une tâche que beaucoup redoutent, mais que vous ne devez pas négliger.

Un audit de contenu n’est pas un mal nécessaire, mais plutôt une façon intelligente et stratégique de passer en revue vos efforts de contenu passés et d’obtenir une vision claire de la façon dont ils contribuent (ou nuisent) à vos objectifs.

Il existe sept étapes de base pour réaliser un audit de contenu :

  • Fixez des objectifs clairs
  • Limitez votre champ d’action : choisissez un type de contenu à auditer
  • Jouer au bibliothécaire de contenu (rassembler, organiser et classer)
  • Jouez au détective de contenu (vérifiez et analysez)
  • Évaluez vos résultats et élaborez un plan
  • Passez à l’action
  • Ajustez votre stratégie de contenu en fonction de vos résultats


Parlons de chacune d’entre elles.

Comment réaliser un audit de contenu en sept étapes ?

Considérez ceci comme votre liste de contrôle de l’audit de contenu.

1. Fixez des objectifs clairs

En fin de compte, un audit de contenu vous aide à comprendre comment votre contenu fonctionne et comment vous pouvez l’améliorer pour atteindre vos objectifs spécifiques. Il est donc très important de fixer ces objectifs avant de commencer.

Réfléchissez : Qu’espérez-vous accomplir avec votre audit de contenu ?

Voici quelques objectifs courants :

Objectif 1 : Améliorer votre SEO pour apporter plus de trafic et de prospects.

SEO et audit de contenu

Un contenu correctement optimisé sera mieux classé dans Google, ce qui apportera plus de trafic et de prospects à votre site.

Cela signifie que, pour atteindre cet objectif, vous devez analyser votre contenu et vous assurer que certaines bonnes pratiques d’optimisation sont en place pour chaque élément, par exemple :

  • Le titre et la description Meta
  • Placement des mots-clés
  • Contenu structuré avec des en-têtes optimisés pour les mots clés
  • Images avec balises alt
  • Liens internes et externes
  • Pertinence des mots clés sur lesquels vous vous concentrez (difficulté des mots clés, volume de recherche, concurrence).

Vous devrez également évaluer chaque élément et établir un plan pour le mettre à jour, le réécrire, le conserver ou le supprimer en fonction de ses performances et de la manière dont il s’inscrit dans votre stratégie.

Objectif 2 : Améliorer l’engagement pour que votre contenu soit lu.

Un contenu engageant est plus à même de susciter la confiance et la fidélité, et il convertit mieux. Dans le but d’améliorer l’engagement, votre audit de contenu doit se concentrer sur la manière dont les lecteurs interagissent avec vos pages et sur la façon dont vous pouvez améliorer leur convivialité.

Examinez des mesures telles que :

  • Trafic

  • Partages sociaux

  • Commentaires

  • Vitesse de la page

  • Taux de rebond (gardez à l’esprit qu’un taux de rebond élevé peut être trompeur – pour obtenir une image plus fidèle de ce que font les visiteurs, comparez cette mesure dans son contexte et avec des éléments connexes, comme le temps passé par les visiteurs sur la page)

  • Santé des liens (y a-t-il des liens brisés ? incorrects ? avez-vous assez de liens internes ?)

  • Conversions (les gens agissent-ils après s’être engagés ?)

Objectif 3 : Améliorer vos taux de conversion pour augmenter le nombre d’inscriptions, d’opt-ins et de ventes.

Pour améliorer les taux de conversion de votre contenu, il faut déterminer les éléments qui donnent de bons résultats et ceux qui n’en donnent pas, et examiner la fonction et la convivialité de votre contenu.

En outre, vous devez vous assurer que vous disposez d’un contenu pour chaque étape du parcours de l’acheteur. Un audit de contenu vous aidera à identifier les lacunes que vous devez combler.

Voici quelques-unes des données que vous pourriez examiner dans le cadre de cet objectif :

  • Pages vues
  • Temps moyen sur la page
  • Taux de rebond
  • Taux de conversion
  • Appels à l’action (qualité, pertinence et quantité)
  • Bon fonctionnement des formulaires et autres éléments interactifs

2. Limitez votre champ d’action : choisissez un type de contenu à auditer.

Ensuite, pensez à limiter votre audit à un type spécifique de contenu de votre site. Cela rendra la tâche plus facile à gérer. Par exemple, concentrez-vous uniquement sur le contenu du blog, sur le contenu principal du site Web ou uniquement sur les pages de produits ou de services.

Le type de contenu à auditer dépend de la taille de votre site Web, de vos besoins en tant qu’entreprise et du fait que l’audit soit effectué par une seule personne ou par une équipe.

Si vous choisissez de procéder par type, une fois l’audit de contenu terminé, vous pourrez auditer les autres types en suivant les mêmes étapes.

3. Jouer au bibliothécaire de contenu (rassembler, organiser et catégoriser)

Une fois les objectifs et le type de contenu définis, il est temps de rassembler les URL du contenu que vous allez auditer et de les organiser/catégoriser pour pouvoir analyser leur efficacité.

Vous pouvez certainement rassembler et organiser les URL manuellement dans une feuille de calcul (Google Sheets ou Excel), mais un outil d’audit de contenu vous sera plus utile à ce stade. Un bon outil rassemblera les URL pour vous avec les données associées telles que les backlinks, les partages sociaux, le nombre de mots, etc. Si vous avez un site important, cela vous fera gagner beaucoup de temps et vous évitera bien des maux de tête.

Parmi les outils d’audit de contenu qui font tout cela, citons l’outil d’audit de contenu de Semrush et Screaming Frog SEO Spider. (N’oubliez pas : Ces outils s’appuient fortement sur votre sitemap pour faire leur travail. Si vous n’en avez pas, vous pouvez en générer un avec un autre outil gratuit comme XML-Sitemaps) ou bien avec un plugin si votre site utilise un CMS comme WordPress.

En revanche, si vous effectuez votre audit manuellement, vous devrez consulter plusieurs sites pour trouver les données associées à chaque élément (par exemple, Google Analytics et PageSpeed Insights pour les paramètres, WordPress pour les mots-clés, le nombre de mots et les métadonnées, etc.)

Enfin, n’oubliez pas de catégoriser votre contenu pour faciliter l’analyse. Voici quelques informations que vous pourriez inclure dans votre feuille de calcul, en fonction de vos objectifs :

Informations de base :

  • URL
  • Dernière mise à jour
  • Auteur
  • Nombre de mots
  • Type de contenu


Métadonnées et informations sur les mots-clés :

  • Mot-clé principal
  • Difficulté du mot-clé
  • Volume de recherche
  • Meta description
  • Meta title/H1

Métriques

  • Pages vues
  • Partages sociaux
  • Liens retours
  • Position moyenne dans Google
  • Temps passé sur la page
  • Taux de rebond
  • Vitesse de la page

4. Jouez au détective de contenu (audit et analyse)

Une fois que vous avez rassemblé les données, il est temps d’analyser ce que vous avez sous les yeux et de rassembler les idées et les possibilités d’action et d’amélioration.

À ce stade, il est utile de catégoriser davantage votre contenu en fonction de vos objectifs. (Si vous travaillez dans un tableur, le codage couleur est d’ailleurs un excellent moyen de visualiser chaque catégorie).

  • Contenu sous-performant – Quels sont les éléments qui ne sont pas aussi performants que vous le souhaiteriez ?

  • Grands gagnants du contenu – Quels sont les articles qui font des miracles ?

  • Contenu mince – Quels sont les articles trop courts et peu satisfaisants pour le sujet qu’ils traitent ?

  • Contenu obsolète – Quels sont les articles qui sont vieux ou non pertinents ?

  • Informations manquantes – Quels sont les éléments pour lesquels il manque des informations clés, comme une meta description, des balises heading optimisées pour les mots-clés ou des liens cassés ?

5. Évaluez vos résultats et élaborez un plan

Réécrire son audit de contenu

Après avoir passé au crible votre contenu et l’avoir classé en fonction de sa performance, de sa composition ou de son optimisation, il est temps de décider de ce qu’il faut faire pour chacun des éléments et d’enregistrer ces action planifiées dans votre audit de contenu.

Vous avez quatre possibilités : mettre à jour, réécrire, conserver ou supprimer.

Voici quelques exemples de la façon dont vous pouvez classer votre contenu en vue d’une action future :

Mettre à jour si :

  • L’article reçoit un trafic récent mais présente des aspects dépassés ou des domaines que vous pourriez réécrire/améliorer.

  • L’article est en grande partie pertinent mais comporte quelques statistiques obsolètes.

  • Le contenu est bon mais il manque des métas ou des possibilités de référencement qui pourraient l’aider à mieux se classer.

Réécrire si :

  • L’article est mince et de mauvaise qualité, mais il cible une grande opportunité de mots-clés pour votre entreprise.

  • Le sujet est toujours d’actualité, mais la performance de l’article n’augmente pas après au moins 6 à 8 mois. (La plupart des experts recommandent d’attendre au moins 3 à 6 mois pour voir les résultats du contenu, mais cela dépend des résultats que vous recherchez. Cela peut prendre jusqu’à un an en fonction de vos objectifs).

Conserver si :

  • Le contenu donne de bons résultats (il attire un trafic décent ou régulier, il convertit bien, ou si les gens restent pour le lire et s’engagent avec votre site).

  • Le contenu est pertinent, de haute qualité et correctement optimisé, mais il n’est pas performant – il a peut-être simplement besoin de plus de temps pour remonter dans le classement de Google.

Supprimer si :

  • Le contenu a 2 ou 3 ans, n’est pas pertinent, est mince, ne génère aucun trafic et est mal écrit ou mal optimisé.

  • Le contenu cible un mot-clé qui n’entre pas dans votre champ d’action (par exemple, le score de difficulté du mot-clé est trop élevé, la concurrence comprend de grandes marques ayant beaucoup plus d’autorité, etc.)

6. Agir

À l’heure actuelle, vous avez réalisé un audit de contenu qui contient une multitude d’informations. Il est temps de passer à l’action.

Commencez par attribuer une priorité à chaque élément de contenu. Par exemple, il se peut qu’un élément qui doit être mis à jour génère énormément de trafic en ce moment. Ce serait une bonne raison de le placer en tête de votre liste de priorités, afin de pouvoir profiter du trafic supplémentaire en prévision.

Vous pouvez aussi commencer par les actions les plus simples et les plus rapides (les quick wins comme la correction de quelques liens brisés ou l’ajout de meta title aux articles qui en sont dépourvus) et passer aux tâches plus importantes par la suite (comme les articles qui nécessitent une réécriture complète).

7. Ajustez votre stratégie de contenu en fonction de vos résultats

La réalisation d’un audit de contenu est une expérience d’apprentissage. À cette fin, n’oubliez pas de l’analyser et d’y réfléchir une fois que vous avez terminé. Vous pouvez en tirer des enseignements majeurs que vous pourrez utiliser dans votre stratégie de contenu à l’avenir.

Posez-vous la question :

  • A-t-il été difficile de rassembler vos ressources de contenu et les données correspondantes ? Serait-il utile d’investir dans des outils pour vous faciliter la tâche la prochaine fois ?

  • Pourriez-vous mieux documenter votre processus de création de contenu, par exemple dans votre calendrier de contenu ?

  • Analysez-vous suffisamment la performance de votre contenu, ou avez-vous eu des surprises majeures au cours de votre audit ?

  • Comment pourriez-vous améliorer la mesure et l’analyse de votre contenu à l’avenir ?

  • Disposez-vous actuellement d’une stratégie et d’un processus de mise à jour de l’ancien contenu, ou pouvez-vous en créer un ?

Répétez régulièrement vos audits de contenu pour obtenir les meilleurs résultats

Plan audit de contenu

Une fois que vous avez réalisé un audit de contenu, c’est une bonne chose de faite et vous ne devrez plus jamais en faire un. Pas vrai ?

Faux. Les audits de contenu doivent être répétés au moins une fois par an, voire plus souvent (le trimestre est courant).

Pourquoi ? Si vous vous y prenez bien, votre écosystème de contenu devrait être en constante expansion, un peu comme l’univers.

En outre, les normes de base en matière de contenu, comme celles que Google définit pour le classement dans son moteur de recherche, évoluent constamment. Si vous ne vérifiez pas votre contenu et n’apportez pas régulièrement des modifications, des mises à jour et des ajustements là où c’est nécessaire, il deviendra inutile pour les visiteurs.

Notez à quel point un audit de contenu est étroitement lié à une stratégie de contenu. Vous n’avez pas de stratégie de contenu ? Celle-ci est indispensable pour assurer la cohérence de votre contenu, atteindre vos objectifs, suivre vos performances et rester organisé. Faites appel à notre agence Inbound Marketing pour vous accompagner.

Partager :

LinkedIn
Facebook
Twitter
Email
Dernières actualités

Newsletter mensuelle

Pas de spam, uniquement des astuces Webmarketing !

Social Media

Les plus lus

Catégories

[Hello Code]

Articles récents

11 astuces pour optimiser son contenu réseaux sociaux
11 conseils pour optimiser votre contenu réseaux sociaux
Comment créer un contenu réseaux sociaux de qualité qui serve les utilisateurs et soit bien classé dans...
Lire plus
3 façon d'optimiser son budget campagne digitale
3 astuces pour optimiser votre budget campagne digitale
Avec la technologie et les données disponibles aujourd’hui, nous pouvons faire bien plus qu’identifier...
Lire plus
Header Campagne de marketing digital
Mettre en place une campagne de marketing digital disruptive
En tant que clients, nous sommes tous accablés de messages marketing partout où nous allons. Et si le...
Lire plus
1 2 9